> Gestion durable des ressources naturelles de montagnes

Gestion durable des ressources naturelles de montagnes

Elaboration des données de base pour une gestion durable des ressources naturelles dans un écosystème montagnard : Cas du bassin de l'Ouneine

 

Ce projet s’insère dans le cadre de la réalisation du projet de développement communautaire TARGA- Ouneine, pour lequel l’atténuation de la dégradation des ressources naturelles est l’un des quatre résultats à atteindre à long terme. Les bases économiques de la région sont l'agriculture, partiellement irriguée, et l'élevage sylvo-pastoral ovin et caprin dépendant étroitement des ressources naturelles locales dont l’état de dégradation signe leur précarité. Déforestation, érosion des sols, perte de biodiversité en sont les signes évidents aggravés par une diminution progressive de la pluviométrie, la pression démographique et l’ignorance des populations en matière de gestion durable de ce patrimoine. L’objectif global est de collectionner les données de base sur la vallée (ressources en eau, ressources en sols, état de la végétation spontanée, ressources énergétiques locales et renouvelables, données socioculturelles) et élaborer un Système d’Information Intégré. L’amélioration des connaissances devrait permettre d’élaborer des scénarios :

  • D’une part pour développer une stratégie de sauvegarde de la nature, tels que lutter contre l’érosion, renforcer les berges des oueds etc.
  • D’autre part pour élaborer des projets de développement qui tiennent compte de la protection durable des ressources naturelles, tels que l’amélioration des systèmes d’irrigation, la reforestation, l’exploitation rationnelle des ressources forestières (arbres, plantes aromatiques et médicales), la construction de petits réservoirs d’eau, le développement de l’énergie éolienne, hydrique et photovoltaïque, etc.
Dans ce contexte les actions entreprises sont :
  • Evaluation chiffrée du potentiel et de l’état d’utilisation des ressources naturelles de cette vallée (eau, sol, gisements énergétiques et couvert végétal)
  • Développement de méthodes et acquisition de connaissances en principe transférables à d’autres zones
  • Développement des outils de planification pour une gestion rationnelle et optimale des ressources
  • Mise en place d’un réseau de veille écologique dans la vallée
  • Constitution d’une base de données sur système d’information géographique
  • Etablissement de modèles de simulation
  • Etablissement d’un plan d’aménagement de la vallée
Lu 1510 fois
Dernière modification le lundi, 25 décembre 2017 09:48